Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • International
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • France
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Norvège
  • Pologne
  • Suède
Dentiste examinant la bouche d'une patiente - sensibilité dentaire

Sensibilité dentaire : faits et nouvelles recherches sur le sujet

L'hypersensibilité dentinaire a été définie comme « une douleur provenant de la dentine exposée, en réponse à des stimuli chimiques, thermiques, tactiles ou osmotiques qui ne peuvent pas être expliqués comme résultant d'une autre anomalie ou maladie dentaire » [1].

Souvent diagnostiquée comme "hypersensibilité dentinaire", la sensibilité dentaire reste l'un des soucis majeurs chez les patients. Ils se plaignent généralement de douleurs lorsqu'ils mangent ou boivent des aliments ou boissons chauds ou froids, ou signalent une sensibilité lorsqu'ils respirent par la bouche. Ce problème peut toucher des personnes de tout âge et condition de santé, y compris celles ayant en apparence des dents en bonne santé.

D'après des recherches récentes, la prévalence de l'hypersensibilité dentinaire chez les adultes peut atteindre 11,5% [2], et peut être encore plus élevée si l'on tient compte des cas non diagnostiqués. Dans la mesure où la douleur est subjective et que chaque personne est unique, il existe des techniques et des produits pour la prendre en charge [3] spécifiquement destinés aux patients ayant des dents sensibles. Nous allons aborder dans cet article l'état actuel des faits, statistiques et nouvelles recherches sur la sensibilité dentaire.

Symptômes de la sensibilité dentaire

Rechercher les problèmes de sensibilité dentaire peut être un défi pour les professionnels de la santé dentaire. Les patients peuvent se plaindre de sensibilité lorsqu'ils évoquent des problèmes de santé bucco-dentaire, ou il peut y avoir des signes lors d'un nettoyage qui incitent le dentiste à poser des questions sur les dents sensibles. Les symptômes courants comprennent généralement :

  • Douleur dentaire spontanée
  • Sensibilité localisée sur une ou plusieurs dents adjacentes
  • Douleur aiguë lorsque la dent est exposée au chaud et au froid
  • Douleur à la mastication ou en mordant
  • Aversion pour les bains de bouche à base d'alcool
  • Douleur lors de la respiration par la bouche
Dent sensible

Diagnostic de l’hypersensibilité dentinaire

Face à l'un de ces symptômes, tout niveau de sensibilité doit être évalué, en utilisant une échelle de douleur classique comme une EVA (échelle visuelle analogique). Un chirurgien-dentiste peut effectuer des contrôles ponctuels sur les dents sensibles lors d'une consultation ou lors d'un détartrage. Dans tous les cas, l'exposition de la dentine se doit d'être renseignée dans le dossier patient et d'être prise en compte dans les recommandations d'hygiène quotidienne et des soins en cours.

Le professionnel dentaire devra également poser un diagnostic différentiel pour différencier la douleur causée par l'hypersensibilité dentinaire des autres types de douleur causée par une pulpite, une fracture, des restaurations inadéquates ou un blanchiment, par exemple. Des examens cliniques et radiographiques avec des tests diagnostiques (tels que palpation, test de vitalité, transillumination, contrôle occlusal, contrôle des restaurations, etc...) peuvent être utiles pour exclure les autres hypothèses. Le diagnostic différentiel et la détermination de l'étiologie sont fondamentaux dans le choix du traitement et dans sa réussite.

Une étude sur la prise en charge des dents sensibles [4] publiée en 2017 explore des méthodes efficaces de diagnostic et de qualification de la sensibilité. Les résultats de l'étude concluent qu'une approche multidimensionnelle du diagnostic est la plus appropriée pour distinguer la sensibilité de l'hypersensibilité. 99% des chirurgiens-dentistes ont utilisé une combinaison des méthodes suivantes :

  • Examen clinique (48%)
  • Application d'un jet d'air (26%)
  • Application d'eau froide (12%)
  • Notification par les patients à la demande du professionnel (6%)

Causes de la sensibilité dentaire et de l'hypersensibilité dentinaire

Après avoir qualifié la sensibilité dentaire, la même étude [4] a examiné les facteurs de prédisposition, dont les trois premiers étaient :

  • Récession gingivale - 66%
  • Abrasion, érosion, abfraction, attrition - 59%
  • Bruxisme - 32%

Les symptômes apparaissent généralement à la suite de l'usure ou de la perte de l'émail exposant ainsi les tubuli dentinaires. C’est le mouvement du fluide à l’intérieur des tubuli, provoqué par la chaleur, le froid ou d’autres stimuli, qui crée des stimuli osmotiques qui sont transmis aux nerfs pulpaires provoquant la douleur. Cette théorie hydrodynamique [1] est la plus répandue.

  • Une récession gingivale ou une parodontite plus généralement, même traitée, peut entraîner une exposition radiculaire : le cément, plus fragile que l'émail, s'usera rapidement, exposant ainsi la dentine sous-jacente.
  • Les causes d'un émail endommagé ou aminci en raison d'attrition, d'abrasion, d'érosion ou d'abfraction, exposant les tubuli dentinaires, peuvent inclure une technique de brossage inappropriée (brossage horizontal, pression excessive) ou des outils non adaptés (brins durs de la brosse à dents ou dentifrices très abrasifs). Des lésions cervicales non carieuses (LCNC) peuvent alors apparaître : ces LCNC ont un aspect usé et lisse, et peuvent être plus ou moins profondes. Elles peuvent être brunâtres à cause de la dentine réactionnelle. Mis à part l'aspect esthétique, elle peuvent être très sensibles.
Des gencives enflées, signe de maladies des gencives

Les aliments ou boissons acides peuvent également provoquer une usure de l'émail. Parlez des habitudes de nettoyage et d'alimentation avec les patients pour découvrir les causes possibles. Parfois, une mesure simple peut être utile, comme recommander au patient de se rincer à l'eau après une boisson/aliment acide. Une étude de 2012 [5] montre que la surveillance de la prise alimentaire acide et le maintien d'une routine bucco-dentaire solide peuvent être efficaces pour faire face à l'usure de l'émail due à l'alimentation.

Parfois, l'attaque acide peut être liée à une pathologie comme la boulimie ou d'autres troubles de l'alimentation, car des vomissements provoqués répétés peuvent mettre les dents en contact avec le liquide gastrique acide. Ces lésions érosives découvrant la dentine se situent cependant majoritairement sur la face palatine des dents. Il est donc important de prendre en compte dans sa globalité la condition médicale du patient ainsi que ses habitudes comportementales, diététiques et de brossage.

Le bruxisme provoque une usure de l'émail par grincements, serrements ou poussées excessifs et souvent involontaires des dents, donc plutôt sur l'aspect occlusal de celles-ci. Dans les cas de bruxisme sévère, le couronnement des dents aplaties pour protéger la pulpe peut être nécessaire. En raison de la forte charge et des forces occlusales, il peut également être responsable d'abfraction [6], là où l'émail cervical et la dentine « se détachent » sous la flexion dentaire, provoquant une hypersensibilité dentinaire.

Parce que la sensibilité dentaire continue d'être un problème très répandu pour les patients, la recherche sur une prise en charge efficace est continue. Au cours des cinq dernières années, plusieurs essais cliniques et nouvelles études ont permis d'élargir notre compréhension non seulement de la sensibilité dentaire, mais aussi des moyens les plus efficaces de la gérer et de l'atténuer.

Traitements pour la sensibilité dentaire

Les traitements les plus courants pour la sensibilité dentaire générale et l'hypersensibilité dentinaire sont des "remèdes maison". En règle générale, il s'agit d'incorporer un ou plusieurs des éléments suivants dans un rituel quotidien de soins bucco-dentaires :

  • Réévaluation des techniques et outils de brossage appropriés : la technique du rouleau par exemple, et une brosse à dents à brins souples
  • Agents désensibilisants dans les dentifrices et dans les bains de bouche sans alcool (riches en fluorure ou en d'autres molécules comme le potassium ou le strontium, pour une action par désensibilisation ou occlusion des tubuli dentinaires)

Grâce à un brossage approprié et à l'utilisation de produits adaptés, la plupart des patients présentant une sensibilité dentaire voient une réduction du niveau de sensibilité, voire une résolution complète.

Pour les personnes présentant une hypersensibilité dentinaire plus sévère, des procédures supplémentaires au cabinet peuvent être nécessaires. Il s'agit notamment des vernis fluorés et d'adhésifs dentaires. Il existe également des études émergentes concernant l'utilisation d'agents de reminéralisation intégrés à la prise en charge des dents sensibles. Une telle étude réalisée en 2020 [7] démontre en effet que le phosphopeptide de caséine et phosphate de calcium amorphe (CPP-ACP) améliore la reminéralisation. Incidemment, il montre également que le CPP-ACP a des propriétés antimicrobiennes et réduit le biofilm bactérien jusqu'à 39% en inhibant les mauvaises bactéries (S. mutans) tout en favorisant les bonnes bactéries (S. gordonii).

Dans les cas de lésions plus profondes et d'hypersensibilité dentinaire non atténuée, un remplissage avec un verre ionomère ou une résine composite, ou même une chirurgie muco-gingivale (comme le lambeau coronairement avancé et / ou la greffe de tissu conjonctif en cas de récessions gingivales) peut être nécessaire.

Aujourd'hui, nous savons donc clairement pourquoi la sensibilité dentaire se produit, quels sont ses effets sur la santé bucco-dentaire et comment la traiter - alors même que de nouvelles informations continuent d'apparaître.

3 étapes pour une routine de soins bucco-dentaire : brossage, nettoyage interdentaire, rinçage

Conseils pour l’éducation des patients

Comme toujours, la clé pour aider les patients à surmonter la sensibilité dentaire et tout catalyseur sous-jacent est l'éducation. Les patients doivent comprendre quand la sensibilité dentaire est normale et quand elle est préoccupante. Il appartient aux professionnels dentaires de fournir aux patients des informations personnalisées en fonction de leur situation propre et de leurs habitudes.

Est-ce localisé à une ou deux dents, ou s'agit-il d'un problème général ? Quel est le catalyseur spécifique derrière leur sensibilité ? Gingivite ? Parodontite ? Bruxisme ? Dent fissurée ? Il est important de contextualiser la sensibilité de chaque patient avant de recommander des solutions.

Fournir des ressources claires, exploitables et informatives pour l'information des patients leur permettra de mieux comprendre leur situations, comme les suivantes :

Pour les patients qui recherchent des produits qui peuvent apporter un soulagement, vous pouvez recommander notre dentifrice GUM SensiVital®+ ou notre bain de bouche GUM SensiVital+. Les données d'une enquête sur l'expérience utilisateur montrent que 86% des personnes utilisant le bain de bouche constatent une atténuation jusqu'à 12h de la sensibilité dentaire, et 70% des personnes qui ont essayé le dentifrice constatent une atténuation immédiate de la sensibilité dentaire.

Étant donné que la sensibilité dentaire continue d'être une préoccupation majeure chez les patients et leurs chirurgiens-dentistes, il est primordial de se tenir au courant des recherches et des informations émergentes. N'hésitez pas à revenir consulter nos actualités pour plus d'informations et des ressources à jour sur les dents sensibles, l'hypersensibilité dentinaire et les produits et pratiques utilisés pour les gérer.

Sources :

[1] Davari A, Ataei E, Assarzadeh H. Dentin hypersensitivity: etiology, diagnosis and treatment; a literature review. J Dent (Shiraz). 2013;14(3):136-145.

[2]  Livia Favaro Zeola, Paulo Vinícius Soares, Joana Cunha-Cruz. Prevalence of dentin hypersensitivity: Systematic review and meta-analysis. Journal of Dentistry, Volume 81, 2019, Pages 1-6.

[3] Miglani S, Aggarwal V, Ahuja B. Dentin hypersensitivity: Recent trends in management. J Conserv Dent. 2010;13(4):218-224.

[4] Kopycka-Kedzierawski, D.T., Meyerowitz, C., Litaker, M.S. et al. Management of Dentin Hypersensitivity by National Dental Practice-Based Research Network practitioners: results from a questionnaire administered prior to initiation of a clinical study on this topic. BMC Oral Health 17, 41 (2017).

[5] Ganss, Carolina & Lussi, Adrian & Schlueter, Nadine. (2012). Dental erosion as oral disease. Insights in etiological factors and pathomechanisms, and current strategies for prevention and therapy. American journal of dentistry. 25. 351-64.

[6] Yap AU, Chua AP. Sleep bruxism: Current knowledge and contemporary management. J Conserv Dent. 2016;19(5):383-389.

[7] Bochun MAO, Yu XIE, Hanjiu YANG, Chenhao YU, Pingchuan MA, Ziying YOU, Chialing TSAUO, Yu CHEN, Lei CHENG, Qi HAN, Casein phosphopeptide-amorphous calcium phosphate modified glass ionomer cement attenuates demineralization and modulates biofilm composition in dental caries, Dental Materials Journal, ID 2019-325, 2020/09/08.