Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • International
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • France
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Norvège
  • Pologne
  • Suède
8 Févr. 2022
Alimentation et santé parondontale

Influence de l'alimentation sur la santé parodontale

Certaines habitudes nutritionnelles favorisent-elles le développement de la gingivite ?

Il est bien établi que la santé bucco-dentaire est influencée par l'hygiène bucco-dentaire, par des facteurs génétiques et par la santé systémique [1].
Qu'en est-il de la nutrition ? S'il existe effectivement une relation entre l'alimentation et la santé parodontale, quelles sont les données cliniques et comment les études établissent-elles cette relation?

Dans une étude menée à Berne (Suisse), Baumgartner et al. ont examiné la santé bucco-dentaire de deux familles (10 personnes) qui ont vécu dans les conditions de l'âge de pierre pendant un mois alors qu'elles participaient à une émission de télévision. Cela signifie que les participants ont adopté un régime alimentaire de l'âge de pierre et ont complètement abandonné les soins dentaires quotidiens avec brosse à dents et dentifrice. Les résultats sont fascinants. Bien qu'une accumulation importante de plaque dentaire ait été observée chez presque tous les participants, aucun d'entre eux n'a développé une parodontite [2]. En outre, une diminution marquée des niveaux de saignement au sondage a été observée par rapport à la baseline. Fait intéressant, il est devenu clair que la colonisation par Tannerella forsythia (fortement impliquée dans le début de la parodontite) a été considérablement réduite après quatre semaines [3] - sans antibiotiques ou agents chimiothérapeutiques.

Les recherches archéologiques sur des crânes et des mâchoires de la période néolithique soutiennent les résultats de l'étude de Baumgartner. Adler, et al. ont réussi à analyser l'ADN bactérien du tartre de dents d'environ 7000 ans provenant de chasseurs-cueilleurs. Les résultats de l'analyse ont montré que les humains à cette époque avaient trois fois plus de types différents de bactéries dans leur bouche, et pourtant présentaient un état parodontal sain [4].

L'analyse d'autres échantillons de tartre a révélé un déclin spectaculaire de la diversité bactérienne avec le début de l'agriculture et la réduction significative associée de la diversité nutritionnelle. Dans ces machoires, il était déjà possible d'identifier une perte d'os alvéolaire liée à la parodontite. Les auteurs ont conclu que les écosystèmes microbiotiques oraux modernes sont nettement moins diversifiés que ceux des populations ancestrales, ce qui pourrait contribuer aux pathologies buccales chroniques des modes de vie post-industriels.

En résumé, il est clair que l'alimentation est associée à la diversité bactérienne orale, et qu'un microbiote buccal moins diversifié peut favoriser la prolifération des bactéries pathogènes. De même, une accumulation de données indique qu'un déséquilibre de la flore microbienne orale semble contribuer à la fois aux maladies buccales et aux maladies systémiques [5].

Pouvons-nous donc spéculer que la plaque dentaire seule ne peut pas causer la gingivite, mais que la composition de cette plaque joue également un rôle significatif ? Il existe des indices pour soutenir cette hypothèse.

Un extrait de jus de laitue pour la prévention de la gingivite

Étant donné que l'alimentation influence la fonction métabolique, affecte-t-elle également la composition du microbiote buccal et intestinal ? Le fait que les régimes riches en fibres sont bénéfiques pour la santé est un fait bien établi. Nous savons maintenant que l'alimentation a également un effet considérable sur la composition du microbiote digestif (oral et intestinal), [6] et que les régimes alimentaires modernes déséquilibrés sont associés à un microbiote intestinal qui augmente le risque de plusieurs maladies chroniques, notamment les maladies inflammatoires de l'intestin, l'obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Ceci est étayé par de nouvelles données issues d'une étude randomisée contrôlée menée à l'Université de Wurtzbourg en Allemagne. Dans cette étude, 44 patients présentant une gingivite légère à modérée ont été recrutés. Tous les patients ont reçu une thérapie de maintenance parodontale sans autres instructions d'hygiène bucco-dentaires, et ont été affectés en 2 groupes de manière randomisée, l'un consommant un jus de laitue riche en nitrate, l'autre une boisson placebo - trois fois par jour pendant une période de 14 jours. Tous les patients étaient soumis à un régime alimentaire strict pauvre en nitrate. Dans le groupe consommant la boisson riche en nitrates, l'apport en nitrate a été augmenté d'environ 200 mg de nitrate/jour. Les résultats après seulement 14 jours ont été fascinants. Il y avait une différence significative des valeurs moyennes d'inflammation gingivale dans le groupe avec nitrate comparé au groupe témoin. Les auteurs ont conclu que la consommation d'aliments riches en nitrates peut être un complément utile dans le contrôle de la gingivite chronique [7].

Une alimentation faible en glucides simples favorise la santé bucco-dentaire

À l'Université de Fribourg en Allemagne [8], dix sujets ont changé leur alimentation pendant quatre semaines. Le nouveau régime alimentaire était faible en glucides simples (c.-à-d. en aliments contenant des sucres naturels faciles à digérer qui fournissent une énergie rapide, contrairement aux glucides complexes tels que les céréales complètes, les légumineuses ou l'avoine), riche en acides gras oméga-3, en vitamine D et en vitamine C. Il a également été conçu pour inclure des antioxydants et des fibres. Le groupe témoin n'a pas changé son comportement alimentaire. Encore une fois, bien que les niveaux de plaque soient restés constants dans les deux groupes, l'indice gingival (GI), le saignement au sondage (BoP), et la surface inflammatoire parodontale (PISA) ont diminué d'environ 50% dans le groupe au régime modifié. Cette réduction était significative comparée au groupe suivant le régime contrôle (inchangé). Cette étude indique encore une fois qu'une alimentation saine a une influence sur la santé bucco-dentaire (mesurée par l'inflammation gingivale et parodontale).

Recommandations diététiques pour la santé bucco-dentaire

La relation entre alimentation et santé bucco-dentaire étant établie, il est clair qu'une alimentation saine et équilibrée a un rôle dans la prévention de la carie dentaire et des maladies parodontales. Les recommandations pour la prévention des maladies chroniques et pour la santé bucco-dentaire au travers de l'alimentation sont en fait identiques :

  • Assurer une consommation généreuse de fruits et légumes et un apport adéquat en acide folique.
  • Remplacer les graisses saturées et trans par des graisses insaturées, incluant des sources d'acides gras oméga-3.
  • Consommer des produits céréaliers sous forme complète, et riche en fibres.
  • Limitez la consommation : de sucres et de boissons sucrées, de sel, et de toute source d'apport calorique excessif.

 

Sources :

[1] Najeeb S, Zafar MS, Khurshid Z, Zohaib S, Almas K. The Role of Nutrition in Periodontal Health: An Update. Nutrients. 2016 Aug 30;8(9):530. doi: 10.3390/nu8090530. PMID: 27589794; PMCID: PMC5037517.

[2] Baumgartner S, Imfeld T, Schicht O, Rath C, Persson RE, Persson GR. The impact of the stone age diet on gingival conditions in the absence of oral hygiene. J Periodontol. 2009 May;80(5):759-68. doi: 10.1902/jop.2009.080376. PMID: 19405829.

[3] Sharma A. Virulence mechanisms of Tannerella forsythia. Periodontol 2000. 2010 Oct;54(1):106-16. doi: 10.1111/j.1600-0757.2009.00332.x. PMID: 20712636; PMCID: PMC2934765.

[4] Adler, C., Dobney, K., Weyrich, L. et al. Sequencing ancient calcified dental plaque shows changes in oral microbiota with dietary shifts of the Neolithic and Industrial revolutions. Nat Genet 45, 450–455 (2013). https://doi.org/10.1038/ng.2536.

[5] Gao L, Xu T, Huang G, Jiang S, Gu Y, Chen F. Oral microbiomes: more and more importance in oral cavity and whole body. Protein Cell. 2018 May;9(5):488-500. doi: 10.1007/s13238-018-0548-1. Epub 2018 May 7. PMID: 29736705; PMCID: PMC5960472.

[6] Singh RK, Chang HW, Yan D, Lee KM, Ucmak D, Wong K, Abrouk M, Farahnik B, Nakamura M, Zhu TH, Bhutani T, Liao W. Influence of diet on the gut microbiome and implications for human health. J Transl Med. 2017 Apr 8;15(1):73. doi: 10.1186/s12967-017-1175-y. PMID: 28388917; PMCID: PMC5385025.

[7] Jockel-Schneider Y, Goßner SK, Petersen N, Stölzel P, Hägele F, Schweiggert RM, Haubitz I, Eigenthaler M, Carle R, Schlagenhauf U. Stimulation of the nitrate-nitrite-NO-metabolism by repeated lettuce juice consumption decreases gingival inflammation in periodontal recall patients: a randomized, double-blinded, placebo-controlled clinical trial. J Clin Periodontol. 2016 Jul;43(7):603-8. doi: 10.1111/jcpe.12542. Epub 2016 May 10. PMID: 26969836.

[8] Wôlber, J. et coll. Entz-ndungsparameter reduzieren. Ergebnisse einer randomisierten, kontrollierten, klinischen Studie. Jahrestagung der AfG, Mayence, 7.- 8. Januar 2016.