Maladies parodontales et diabète


Les maladies parodontales constituent la 6e complication du diabète.





« Le lien entre santé bucco-dentaire et santé générale est bidirectionnel ; des maladies systémiques, en particulier des troubles métaboliques, affectent la santé orale, et il apparait que la santé orale affecterait la santé générale. »

(Diabetes Mellitus : Considerations for Denstistry
Srividya Kidambi and Shailendra B. Patel J Am Dent Assoc 2008;139;8S-18S)


L'inter-relation entre diabète et maladie parodontale est de mieux en mieux comprise grâce aux progrès de la recherche clinique. Le diabète, maladie chronique, est une pathologie très fréquente dans de nombreux pays du monde, ce qui rend très régulier pour le chirurgien-dentiste de recevoir au cabinet des patients diabétiques.


Preuves scientifiques


Il est maintenant largement admis que les patients diabétiques doivent porter une attention particulière à leur santé bucco-dentaire, c’est la raison pour laquelle les dentistes sont encouragés à jouer un rôle plus proactif dans l’identification des risques potentiels que cette condition crée, au cas par cas. Voici certains éléments mis en évidence au cours des dernière recherches :  

  • Il était admis que l'incidence et la sévérité de la parodontite étaient élevées chez les patients diabétiques. Des études récentes montrent que l’inverse est aussi vrai, avec l'existence d'une prévalence du diabète chez les patients atteints de parodontite
  • Selon la Fédération Européenne de Parodontologie (EFP), une parodontite sévère a un impact sur la glycémie chez les patients diabétiques et pré-diabétique
  • En fonction de la sévérité de leur maladie parodontale, les patients diabétiques sont plus susceptibles d’avoir des complications avec leur diabète
  • Des preuves récentes indiquent un risque accru d’apparition de diabète chez les patients atteints d'une parodontite sévère

Que peuvent faire les chirurgiens-dentistes ?


La Fédération Européenne de Parodontologie (EFP) a élaboré des lignes directrices pour les professionnels de la santé bucco-dentaire dans la gestion des maladies parodontales en en lien avec les affections systémiques. Ces recommandations sur le diabète et le rôle du chirurgien-dentiste sont résumées ici :

  • Les chirurgiens-dentistes peuvent être proactifs et jouer un rôle dans les aspects préventifs du diabète
  • La recherche d'une maladie parodontale et son diagnostic est primordiale chez tous les patients diabètiques
  • Une évaluation parmi sa patientèle des patients à fort risque de diabète devrait être réalisée, basée sur les antécédents médicaux et dentaires
  • Les dentistes devraient repérer chez leur patients les signes ou les symptômes d'un diabète mal contrôlé ou non diagnostiqué pour les référer à un médecin pour un examen médical et un possible diagnostic
  • Les patients atteints d'un diabète de type 1, type 2 ou d'un diabète gestationnel devraient bénéficier d'un examen bucco-dentaire complet, incluant un examen parodontal. Même en l'absence d'un diagnostic initial de parodontite, un examen parodontal annuel est recommandé

 

  • Des études cliniques randomisées démontrent conjointement qu'un traitement mécanique de la maladie parodontal est associé à une réduction d’environ 0,4% de l’HbA1C (hémoglobine glyquée, qui identifie la concentration moyennede glucose plasmatique ) à 3 mois,  soit un impact clinique équivalent à l’ajout d’un deuxième médicament au traitement pharmacologique du diabète
  • Une évaluation et une prise en charge bucco-dentaire sur le long terme peuvent refléter la gestion du diabète en général, et l’évaluation du contrôle du diabète peut permettre à l’équipe de soins dentaires de prédire la réussite des soins bucco-dentaires
  • Les patients diabétiques présentant des signes et des symptômes manifestes de parodontite, y compris une mobilité dentaire non associée à un traumatisme et/ou un abcès gingival ou une suppuration, nécessitent une évaluation parodontale rapide

  • Les patients diabétiques devraient recevoir une éducation thérapeutique de la part des professionnels dentaires
  • Ces patients doivent être avisés que le risque de développer une maladie parodontale est accru par un diabète mal contrôlé
  • Ils doivent également être informés, s’ils souffrent d'une maladie parodontale, que le contrôle de leur glycémie peut être plus difficile à gérer, et qu'ils courent un risque plus élevé de complications liées au diabète telles des maladies cardiovasculaires et rénales