janv. 04, 2023 - Minute de lectureMinutes de lecture

Nettoyage interdentaire : comment favoriser l'observance des patients ?

La plupart des patients, en particulier ceux qui visitent régulièrement les cabinets dentaires, sont informés de l’importance du nettoyage interdentaire. Malheureusement, bon nombre ne suivent pas les recommandations prodiguées. Pourquoi l'obervance est-elle un réel défi et comment faire pour l'améliorer ?

Contenu

Les patients ne se résument pas à une bouche nécessitant un nettoyage mécanique. Ce sont des personnes qui ont chacune leurs propres caractéristiques, habitudes et désirs. Les patients d’aujourd’hui veulent collaborer avec leur chirurgien-dentiste pour prendre des décisions au sujet de leur santé bucco-dentaire ; mais la plupart ne veulent pas qu’on leur dise quoi faire. 

Avec des échanges de qualité et une compréhension commune, nous pouvons les aider à adopter de nouvelles habitudes en les aidant à mieux comprendre les risques et les recommandations, en leur fournissant un soutien pratique sur la façon de mettre en œuvre le changement dans leur routine bucco-dentaire et, surtout, en recommandant des approches de nettoyage interdentaires faciles à utiliser, en sachant que la simplicité favorise l’adoption.

Aider les patients à comprendre les risques et les instructions professionnelles

Bien que la communication sur les risques de développement de pathologies bucco-dentaires soit une tâche courante pour tous les professionnels dentaires, elle demeure un « exercice d’équilibre » difficile.

Les patients éprouvent de la difficulté à comprendre et à conserver l’information sur les risques [1]. Beaucoup sont enclins à un optimisme irréaliste, « d’autres sont à risque, pas moi » ou pensent avoir « de bonnes dents commme tout le monde dans la famille, je n’ai pas besoin de m’inquiéter ». Pour ces patients, nous devons insister sur les enjeux en communiquant efficacement les risques d’une manière qui aide à améliorer les connaissances, la prise en compte et la prise de décision.

Souvent, les patients sont confrontés à une surcharge d’informations et à une difficulté à se rappeler ces informations [2]. Une étude transversale portant sur des questionnaires patients a révélé qu'ils ne se souviennent pas autant des conseils et des mesures convenues au sujet des soins dentaires que les professionnels de santé bucco-dentaire le pensent. 

Voici quelques conseils pratiques :

  • Écoutez les patients avec empathie et utilisez un langage approprié pour aligner les perceptions et les attentes des patients avec leur expérience.
  • Faites bon usage des outils visuels tels que les infographies. Les chercheurs ont constaté que leur utilisation peut augmenter la compréhension des patients [3].
  • Questionnez et rééxaminez régulièrement les patients pour adapter votre discours sur les risques et les recommandations qui leur sont les plus pertinents.
  • Au besoin, n’hésitez pas à rejeter en douceur l’optimisme irréaliste et à faire savoir aux patients que, sans nettoyage interdentaire, ils développeront une gingivite.

Soutenir l’adoption et l'obervance avec la facilité d’utilisation 

Bien qu’il soit nécessaire de faire davantage de recherches sur les façons d’établir et de maintenir une observance qui favorise la santé bucco-dentaire[4], il est clair que la facilité d’utilisation perçue est primordiale.

Les « modèles d’adoption des technologies » ont démontré que la facilité d’utilisation est nécessaire à l’adoption et que si quelque chose est difficile à utiliser, personne n’aura une attitude positive à son égard [4][5]. Les gens adoptent des produits, non pas parce qu’ils sont les meilleurs objectivement, mais plutôt parce qu’ils sont plus faciles à utiliser et parce qu’ils correspondent mieux à leur mode de vie.

Par conséquent, enseigner aux patients le rituel « idéal » de soins bucco-dentaires peut ne pas produire les meilleurs résultats si celui-ci est susceptible d’être trop « difficile » pour eux.

Nous sommes beaucoup plus susceptibles d’avoir du succès si nous essayons de faire progresser les patients vers le haut de l’échelle de la santé bucco-dentaire, étape par étape, en commençant par le plus facile. Les professionnels de santé bucco-dentaire peuvent agir comme "coach" pour leurs patients, en les encourageant à s’améliorer dans des domaines spécifiques en commençant par des « victoires faciles », puis en passant à autre chose. Tout d’abord, nous devons recommander des outils que les patients sont prêts à utiliser.

L’EFP est d’accord, faisant d’importantes recommandations à partir de leurs toutes premières lignes directrices sur la pratique clinique en parodontologie publiées en 2020 [6]:

  1. Les professionnels des soins dentaires en pratique clinique devraient adapter les meilleurs dispositifs et méthodes d’hygiène bucco-dentaire, au niveau de compétence et aux préférences des patients, car l’acceptation du patient est cruciale pour une utilisation soutenue à long terme.
  2. Le nombre d’accessoires doit être limité à un certain nombre en ce qui concerne la capacité du patient à faire face à cette diversité. Pour atteindre cet objectif, des compromis doivent être trouvés.

Vous voulez en savoir plus sur les dernières données d'études sur l'observance du nettoyage interdentaire et sur l'impact de la facilité d’utilisation sur celle-ci ? Regardez notre vidéo de formation « Nettoyage interdentaire en prévention et lors du traitement des maladies parodontales : les données cliniques », module 4 sur l'obervance.




Vous pouvez également télécharger notre livre blanc « Nettoyage interdentaire en prévention et dans la prise en charge des maladies parodontales : état des preuves ».



TÉLÉCHARGER MAINTENANT

Faciliter l’autorégulation des patients

Dans un article de revue intéressant, Ramsey de l’Université de Washington à Seattle, examine le problème de non-observance des patients aux recommandations d’hygiène bucco-dentaire en appliquant les principes d’autorégulation du comportement [7].

Lorsqu’on demande aux patients de suivre un protocole de soins à domicile, on leur donne un objectif et leur tâche est d'adapter leur comportement pour atteindre cet objectif. En dentisterie, la régulation du comportement, parfois aussi connue sous le nom d'« autorégulation », fait référence à la capacité d’un patient à gérer son énergie et son attention pour atteindre ses objectifs d’hygiène bucco-dentaire.

Ramsey explique que l’autorégulation exige d' :

  • Établir un comportement cible réaliste et s’assurer que la personne a la capacité d’exécuter ce comportement.
  • Avoir la capacité de surveiller son propre comportement.
  • Avoir une motivation suffisante pour assurer des ajustements comportementaux.

Appliqué au nettoyage interdentaire, nous pouvons tirer parti du cadre de Ramsey pour aider les patients à changer leur comportement :

  • Recommander des outils de nettoyage interdentaires faciles et confortables à utiliser pour les patients.
  • Commencer par un rituel simple et déplacer progressivement le patient vers le haut de l’échelle en hygiène bucco-dentaire.
  • Encourager les patients à définir un/des moment.s précis de la journée où ils pratiqueront le nettoyage interdentaire, afin qu’ils puissent mieux monitorer le succès de leur comportement.
  • Faire le suivi des patients à chaque visite – s’enquérir de leurs expériences et commenter leurs progrès. Ramsey souligne que le fait de savoir que son comportement est observé ou mesuré peut motiver le changement de comportement.
  • Recommander de nouveaux outils de nettoyage interdentaire si cela est pertinent. Ramsey souligne que, l’effet de l’utilisation de nouveaux accessoires peut également améliorer la motivation à pratiquer une bonne hygiène bucco-dentaire.

Introduction de "l’échelle de la facilité d’utilisation en santé bucco-dentaire"

Alors, comment pouvons-nous tirer parti de la facilité d’utilisation pour améliorer l’observance en hygiène bucco-dentaire ? Et comment pouvons-nous le faire d’une manière simple, soutenue par des preuves solides ?

SUNSTAR GUM® a élaboré un ensemble de recommandations simples, conçues pour fournir aux professionnels de soins bucco-dentaires des astuces de mise en pratique.

Cette approche encourage les professionnels à tenir compte non seulement de l’état de santé parodontal (sain ou non) d’un patient, mais aussi de son comportement et de sa motivation. Cela nous permet de recommander une solution d’hygiène bucco-dentaire qui est plus susceptible d’être adoptée parce qu’elle est facile à utiliser et est adaptée au patient considéré.

Alors, comment fonctionne notre « échelle de facilité d’utilisation en santé bucco-dentaire »?

  1. Évaluez si votre patient a un parodonte sain ou non
  2. Considérez le comportement actuel du patient : qu’est-ce que le patient utilise actuellement ? Brosse à dents seule ? Brosse à dents et nettoyage interdentaire irrégulier ?
  3. Mesurez la motivation de votre patient : est-elle faible, normale ou plutôt élevée ?
  4. Votre patient a-t-il des problèmes de dextérité ?

Une fois que vous avez fait cette évaluation par le biais de discussions avec les patients, nous vous conseillons de faire une recommandation en deux étapes pour accompagner doucement votre patient vers le haut de l’échelle de santé bucco-dentaire. Avec l’aide de notre « échelle de facilité d’utilisation en santé bucco-dentaire », vous pouvez encourager l'observance chez les patients hésitants, en tirant parti de leurs outils préférés et en favorisant des soins complets de la bouche (nettoyage interdentaire à la maison et hors-domicile).




Pour les patients les plus hésitants et peu motivés, quel que soit leur état de santé parodontal, recommander des bâtonnets interdentaires en caoutchouc, si les espaces le permettent. Les études ont démontré que les bâtonnets sont efficaces et encore plus faciles à utiliser que les brossettes interdentaires (lire à ce sujet dans notre article de blog). Ils ont la préférence des patients parce qu’ils sont particulièrement faciles à utiliser et causent moins de traumatismes [8]. Pour les patients qui manquent vraiment de motivation, vous pouvez envisager des bâtonnets aromatisés à la menthe.

Vous pouvez recommander des bâtonnets en caoutchouc plus faciles à utiliser en toute sérénité puisqu’ils sont associés à une plus grande observance, et donc à une efficacité dans les résultats [8] [9]. Il n’y a pas de moyen plus facile de commencer à gravir les échelons en matière de soin bucco-dentaire !

Pour les patients n'ayant pas un parodonte sain, recommandez les brossettes interdentaires GUM TRAV-LER® soit en deuxième étape, après l’adoption des bâtonnets, soit immédiatement en combinaison, afin de promouvoir le nettoyage interdentaire à domicile et en déplacement.


Unis dans l'objectif de l'observance - les points clés :

  1. Comprendre le risque. Faites savoir à votre patient que « perdre des dents n’est pas une fatalité » et peut être évité avec de bons soins bucco-dentaires. Le nettoyage interdentaire doit toujours faire partie de l’équation, à toutes les étapes de la vie.
  2. Faciliter l’autorégulation. Pensez à la récompense du patient, donnez-leur des « victoires faciles » : nous savons que les patients aiment voir ou ressentir la quantité de nourriture qu’ils ont éliminé entre leurs dents. L’utilisation de bâtonnets interdentaires en caoutchouc après un repas peut être un bon point de départ. Les patients seront aussi satisfaits de voir que vous suivez leurs progrès à chaque visite. 
  3. Recommander des accessoires interdentaires faciles à utiliser qui stimulent l’adoption. Comme l’EFP l’a souligné dans ses lignes directrices sur la parodontite de 2020, le nombre d’accessoires recommandés doit être limité et l’acceptation par les patients est cruciale pour une utilisation soutenue à long terme[7]. D’où une recommandation de bâtonnets interdentaires en caoutchouc faciles à utiliser pour les patients hésitants, tandis que pour les patients n'ayant pas un parodonte sain, les brossettes interdentaires restent la recommandation à privilégier.

[1] Asimakopoulou K., Rhodes G, Daly B " Risk communication in the dental practice " British dental Journal, Volume 220, No 2, 22 janvier 2016.

[2] Misra S, Daly B, Dunne S, Millar B, Packer M, Asimakopoulou K. Dentist-patient communication: what do patients and dentists remember following a consultation? Implications for patient compliance. Patient Prefer Adherence. 2013 Jun 17;7:543-9. doi: 10.2147/PPA.S43255. PMID: 23814463; PMCID: PMC3693916.

[3] Stubenrouch FE, Baumann M, Legemate DA, Ubbink DT. A Web-Based Application to Communicate Benefits and Risks of Surgical Treatments. Surg Technol Int. 2017 Jul 25;30:31-37. PMID: 28277595.

[4]  https://www.researchgate.net/publication/228294817_Beyond_Technology_Acceptance_Understanding_Consumer_Practice

[5] https://en.wikipedia.org/wiki/Technology_acceptance_model

[6] Sanz, M, Herrera, D, Kebschull, M, et al; On behalf of the EFP Workshop Participants and Methodological Consultants. Treatment of stage I–III periodontitis—The EFP S3 level clinical practice guideline. J Clin Periodontol. 2020; 47: 4– 60. https://doi.org/10.1111/jcpe.13290

[7] Ramsay, D.S. (2000), Patient compliance with oral hygiene regimens: A behavioural self-regulation analysis with implications for technology. International Dental Journal, 50: 304-311. https://doi.org/10.1111/j.1875-595X.2000.tb00580.x

[8] Hennequin-Hoenderdos, NL, van der Sluijs, E, Van der Weijden, F, Slot, DE. Efficacy of a rubber bristles interdental cleaner compared to an interdental brush on dental plaque, gingival bleeding and gingival abrasion: A randomized clinical trial. Int J Dent Hygiene. 2018; 16: 380- 388. https://doi.org/10.1111/idh.12316

[9] Graziani, F, Palazzolo, A, Gennai, S, et al. Interdental plaque reduction after use of different devices in young subjects with intact papilla: A randomized clinical trial. Int J Dent Hygiene. 2018; 16: 389– 396. https://doi.org/10.1111/idh.12318

Découvrez d'autres articles